Axe C

DEVELOPPER LES ACTIONS D’AMELIORATION DE L’HABITAT

Cet enjeu s’articule autour de deux objectifs complémentaires qui doivent être traités ensemble pour optimiser la valorisation de l’habitat à savoir l’amélioration des performances énergétiques ainsi que la préservation du patrimoine.

MESURE C-1 : AMELIORER LE CONFORT DE VIE DES HABITANTS

Cette mesure revêt un intérêt primordial pour l’attractivité de nos lieux d’habitation et mérite d’être développée en prenant en compte tous nos modes d’habitat.

ACTION C.1.1 : AMELIORER LES PERFORMANCES ENERGETIQUES DES BATIMENTS

Les possibilités d’amélioration des logements en vue de réaliser des économies d’énergies sont nombreuses et pas toutes bien maîtrisées par les maîtres d’ouvrage privés. A la fois sur l’approche technique mais également sur l’accompagnement administratif, de nombreux interlocuteurs sont disponibles, parfois même gratuitement, et pas toujours sollicités de manière optimale. Il semble important de pousser la réflexion des travaux à engager jusqu’aux gains financiers potentiels à évaluer de manière globale (subventions, crédit d’impôt, économie d’énergie réalisée). Cette démarche permettra aussi de soutenir l’investissement et donc l’économie locale. Dans la même idée, un effort peut être porté sur le patrimoine des collectivités, et particulièrement des petites structures, afin qu’elles puissent mieux contrôler leurs dépenses énergétiques. Par ailleurs, l’approche environnementale ne doit pas faire l’impasse sur la valeur patrimoniale du bâti. Il est important de croiser les disciplines et les regards pour optimiser les réalisations en faisant systématiquement appel aux architectes du CAUE.

Pour répondre à cet enjeu de cohésion, on peut imaginer mettre en place une plate-forme locale de rénovation énergétique de l’habitat sur la base des appels à manifestation d’intérêt proposés par l’ADEME et la Région. Cet outil vise à massifier les travaux de rénovation énergétique des logements pour améliorer le parc bâti et dynamiser la filière. La plate-forme repose sur trois piliers : le conseil à la rénovation, les travaux et les solutions de financement. Les acteurs majeurs de chacun de ces piliers sont directement associés au comité de suivi du dispositif et en deviendront des partenaires opérationnels à part entière.

undefined undefined

Une « maison de l’habitat et de l’énergie » sur le nord meusien pourrait à terme devenir le support physique de cette plate-forme. C’est un lieu d'information sur le logement qui réunit l'ensemble des acteurs de l'habitat en mesure de répondre aux questions juridiques, financières, urbanistiques ou architecturales des habitants. On peut imaginer que ce lieu prenne la forme d’un appartement témoin qui sera la vitrine des possibilités d’aménagement écologique et technologique des habitations pour répondre aux problématiques d’économies d’énergie, de gestion des déchets et de maintien à domicile par exemple. Cette maison peut aussi être un outil pour la formation des artisans notamment en lien avec le PPH de Montmédy (voir ci-après).

Le Pays de Verdun appuiera la création d’un Espace Info Energie (EIE) au service des particuliers. En effet, il est incontestable que le territoire souffre d’un déficit de conseil technique et d’accompagnement méthodologique. Actuellement, le seul EIE présent en Meuse, porté par le Centre Meusien d’Amélioration du Logement (CMAL), se trouve à Bar-le-Duc et profite de fait plutôt aux habitants du sud meusien. On estime le besoin d’un EIE pour 100 000 habitants environ ce qui correspond peu ou prou au Pays de Verdun. Pour être au plus près des habitants et répondre à l’ensemble des besoins du territoire, il convient de mettre en place des permanences délocalisées sur l’ensemble des intercommunalités du Pays. Il convient de bien informer les particuliers de l’existence de cet outil afin de valoriser les compétences et dynamiser la filière. Une articulation devra être trouvée avec les missions d’accompagnement portées par le Conseil Départemental, particulièrement le poste d’ambassadeur de la précarité énergétique qui renverra les particuliers repérés vers l’EIE. Il faut s’appuyer sur les réseaux et les collectivités pour relayer ces informations. Une mission de communication peut aussi être réalisée auprès des entreprises qui sont souvent les premiers contacts des investisseurs. Cette démarche s’applique autant pour des travaux de rénovations que pour des travaux de construction neuve. 

Par ailleurs, le Pays de Verdun appuiera la création d’un poste de Conseil en Energie Partagé (CEP) au service des communes. Sur sollicitation des maires, cette mission a pour objectif d’accompagner, de conseiller et d’assister les municipalités dans leurs projets d’économie d’énergie sur leur patrimoine. Cela passe dans un premier temps par un diagnostic précis. Dans un second temps, il dresse plusieurs hypothèses pour estimer le gain potentiel. Enfin, il assiste les collectivités dans leurs projets et leurs travaux sous la forme d’une assistance à maîtrise d’ouvrage. Il est entendu que cette prestation est gratuite pour toutes les communes du périmètre d’action.

Le Pays de Verdun veillera à la coordination des politiques de l’habitat afin de renforcer la cohérence des dispositifs à l’échelle du Pays. Le Plan Départemental de l’Habitat est actuellement en cours de rédaction. Une fois validé, il doit encourager le lancement de différentes OPAH sur l’ensemble du territoire et veillera à leur coordination. Pour l’heure, peu de documents stratégiques sont formalisés. Il existe uniquement un PLH sur Verdun. Dans le même ordre idée, il y a peu de documents d’urbanisme approuvés sur l’ensemble du territoire et donc peu d’engagement formel sur la préservation du patrimoine bâti. Cela mériterait d’être formalisé dans les différents outils à disposition des élus. Toujours dans cet esprit, la mise en œuvre d’un observatoire de l’habitat permettrait de mieux qualifier et quantifier le marché de l’immobilier pour répondre aux besoins des familles. A l’échelle départementale, un observatoire des territoires existe, il s’agira de se coordonner avec ce dernier si ce projet se concrétise.

ACTION C.1.2 : AMELIORER LE QUOTIDIEN DES PUBLICS SPECIFIQUES

Une attention toute particulière sera portée au logement des personnes âgées. Le maintien à domicile doit être privilégié car il répond au souhait de la très grande majorité de ces personnes. L’enjeu énergétique est bien évidemment à prendre en compte car ces personnes habitent généralement des maisons anciennes ne répondant plus aux normes actuelles. La précarité énergétique peut rapidement devenir un problème pour ces populations fragiles. Par ailleurs, toutes les opportunités d’aménagement des espaces intérieurs devront être réalisées pour améliorer le quotidien de ces personnes. Cela passe par des aménagements simples pour aller vers des technologies plus poussées améliorant l’autonomisation, en lien avec l’ambition numérique du territoire.

L’accompagnement des jeunes dans leur logement pour faciliter leur insertion dans le monde professionnel est aussi une priorité. Au même titre que la problématique de la mobilité, la problématique de l’habitat des jeunes est un frein à leur entrée dans la vie active et cela ne les incite pas forcément à rester sur le territoire. Toutes les possibilités d’accès à l’indépendance du logement pour les jeunes devront être mises en avant, notamment celles permettant un renforcement du lien social avec les personnes âgées par exemple. Un travail en partenariat avec les Centres de Formation et d’Apprentissage (CFA) pourra aussi être envisagé.

MESURE C-2 : ENCOURAGER LA REPRISE DU BATI ANCIEN

L’objectif est de maintenir de l’activité et de la présence dans le cœur des villes et villages avec l’ambition de préserver leur âme et leur caractère qui ont forgé l’identité du nord meusien.

ACTION C.2.1 : SAUVEGARDER LE PATRIMOINE BATI DES CENTRES-BOURGS

La déprise des bâtiments des cœurs de village s’accentue ces dernières années en raison de bâtiments peu adapté aux besoins des familles. Ces bâtiments ont pourtant une histoire et une valeur patrimoniale à préserver pour valoriser les centres-bourgs. Cela est important pour maintenir une dynamique active notamment dans les pôles d’équilibre. Aussi, le territoire hérite d’un important patrimoine civil qui apporte une véritable identité à nos villages. Le Pays de Montmédy s’appuie sur cette spécificité pour développer une filière économique autour du patrimoine bâti grâce au label Pôle d’Excellence Rurale (PER) qui a permis la mise en place d’un Pôle Patrimoine et Habitat (PPH).

Le Pays de Verdun incitera à la réhabilitation des bâtiments anciens. Bien qu’une réhabilitation lourde d’un bâtiment ancien puisse être plus cher qu’une construction neuve, elle permet cependant de valoriser des bâtiments de caractère. Aussi, par cette approche, il est nécessaire de maîtriser l’étalement urbain, la dénaturation des paysages et de maintenir l’esprit des villages en conservant l’identité de certains bâtiments à vocations spécifiques (commerces, bars, …). L’ensemble des démarches qui seront entreprises par les collectivités devront aller dans ce sens, particulièrement au moment de la rédaction des documents d’urbanisme qui formaliseront cette ambition. Les différents techniciens devront aussi sensibiliser le grand public à cette démarche lors de toute intervention en veillant toujours à articuler la préservation du patrimoine et l’amélioration des performances énergétiques. La maison de l’habitat et de l’énergie doit pouvoir être relais de cette volonté.

Le Pays de Verdun accompagnera les démarches visant à préserver le patrimoine civil qui est partie intégrante du caractère des villages. Cela passe par des partenariats fort autour du PPH de Montmédy et un accompagnement de la filière qui se met en place. D’autres outils ou labels peuvent aussi venir renforcer la sauvegarde de ces ensembles architecturaux remarquables comme les Aires de Valorisation de l'Architecture et du Patrimoine (AVAP), les secteurs sauvegardés, le label Petite Cité de Caractère ou encore Pays d’Art et d’Histoire.

ACTION C.2.1 : REDYNAMISER LA VIE DANS LES CENTRES-BOURGS

En lien avec la thématique précédente, il convient de redonner de la vie aux centres-bourgs. Cela passe par une réappropriation des bâtiments du cœur des communes, à la fois par les entreprises ou commerces mais aussi et surtout par les habitants. Dans cet esprit, une attention particulière pourra être portée sur le traitement des friches qu’elles soient industrielles, commerciales ou militaires.

Le Pays de Verdun encouragera les transformations d’usage, spécialement dans les centres anciens. Si les bâtiments existants ne peuvent atteindre les standards actuels recherchés pour un logement à un prix raisonnable, il peut être judicieux de les modifier pour qu’ils trouvent une nouvelle jeunesse, tout en conservant leur valeur architecturale. Dans un premier temps, une adaptation des habitats doit être recherchée pour créer notamment des appartements plus petits (T1 - T2) répondant mieux à la demande des familles sur les secteurs identifiés. Dans un second temps, certains bâtiments peuvent complètement changer de vocation pour servir des entreprises ou de nouvelles initiatives. Cela peut notamment être le cas dans le cadre de l’ambition numérique du Pays de Verdun pour la mise en place de tiers lieux.

A titre d’exemple, le Pays de Verdun accompagnera la démarche globale entreprise par la Ville de Stenay, suite à l’appel à manifestation d’intérêt centre bourg de 2014, qui vise à développer l’attractivité de la cité stenaisienne et particulièrement son cœur de vie.